Chief Impact Officer

Chief Impact Officer : nouveau métier lancé par les start-up américaines… ou prouesse du marketing ?

Depuis quelques mois, une « nouvelle fonction » semble émerger : Chief Impact Officer. Je lis parfois que ce métier aurait été initié par les starts up américaines. La première fois que j’ai été interviewée à son sujet, c’est lors de la prise de fonction à ce poste par le prince Harry pour le compte de l’une d’entre elle basée à San Francisco. Depuis, un certain nombre de consœurs françaises semblent, elles aussi, avoir fait le choix de cette fonction.

Une tribune de Caroline Renoux, CEO et Fondatrice de Birdeo

Quel est le sens du poste de Chief Impact Officer ?

Comme son nom l’indique – plus ou moins – il s’agit de minimiser les impacts négatifs de l’entreprise d’un point de vue sociétal et environnemental, de maximiser les impacts positifs et d’apporter une contribution à la société.

En ce sens, une direction Développement Durable a le même objectif, chacune avec un niveau de maturité différent et une ambition plus ou moins grande ! Le champ sémantique autour de cette notion est large ; et on peut lui associer : durabilité, RSE, engagement, ESG etc. Néanmoins le dessein est identique, même si – ce n’est pas l’objet de cet article – de nombreuses questions demeurent sur la définition précise de cette direction développement durable, les outils de mesure utilisés pour qualifier l’impact et les moyens dont elle dispose pour mettre en œuvre sa démarche.

Accélération du marché de l’emploi sur ces postes

Depuis 2019 les créations de poste s’accélèrent. La crise sanitaire n’a fait que renforcer cette tendance qui se transforme en lame de fond. Dans un certain nombre de groupes, les postes se rapprochent des comités de direction, voire les intègrent. Des postes spécialisés sur le carbone, les relations avec les ONG etc. apparaissent dans les entreprises les plus matures.

Le monde de la Tech ajoute cette fonction à ses organigrammes, qu’elle nomme « Chief Impact Officer ». Quant aux ETI et grosses PME dont on parle beaucoup moins, représentant pourtant une part non négligeable de notre tissu économique, elles créent aujourd’hui de nombreux postes sur ces sujets également.

Mettre en valeur et contribuer à la professionnalisation du

Chief Impact Officer

Les grandes entreprises peuvent se prévaloir d’un historique sur cette fonction renforcé par un professionnalisme et une habitude de la mesure. Des moyens et leurs réseaux leur ont permis d’obtenir des résultats… ou des échecs dont elles ont appris. Cet écosystème leur permet de démultiplier l’impact.

Les start-ups ont quant à elle cette énergie, cette capacité de bousculer les modèles, d’imposer de nouvelles règles. Une visibilité qui leur permet de faire passer des messages. Les ETI et les PME enfin, notamment quand elles sont familiales, ont bien souvent un ancrage local, un engagement et une vision long terme. Tous les types d’entreprises peuvent, avec leurs spécificités, valoriser les missions d’un Chief Impact Officer.

Direction du Développement Durable – Engagement – Impact

Certaines grandes entreprises d’une certaine maturité sur le sujet disposent d’une branche développement durable au sein d’un périmètre plus large, dénommé Engagement. Ce dispositif reste rare et l’ensemble de ces directions RSE, Impact, Développement Durable poursuivent globalement le même objectif.

L’ensemble de cette communauté de professionnels gagnerait grandement à se reconnaître mutuellement et à se parler. Pour reprendre ce proverbe africain devenu le mantra de l’intelligence collective : « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

La communauté du développement durable et de l’impact a depuis 20 ans cette tradition d’ouverture, de partage, de coopétition et de coopération. Si les enjeux à résoudre n’ont jamais été aussi gigantesques, le monde de l’entreprise dans son ensemble n’a jamais autant affirmé sa volonté de prendre part à ses résolutions.

Alors, nous, professionnels de l’impact et de la durabilité, mobilisons-nous ensemble afin d’accélérer la professionnalisation et la reconnaissance de nos métiers porteurs de sens et de résultats.

 

LinkedIn
Twitter
Facebook
Retour haut de page