La finance responsable est en plein développement et recrute

La finance responsable est en plein développement et recrute

Birdeo a réalisé une étude auprès de 637 sociétés de gestion financière et a estimé la croissance des postes en finance responsable à +15% depuis 3 ans. Cette progression à deux chiffres devrait se poursuivre d’ici 2020.

Analyste extra-financier, analyste gouvernance, responsable ESG, assistant analyse recherche ISR, analyste crowdfunding… sont quelques-uns des métiers de la finance responsable, aussi appelée finance durable, qui recrutent. Ces métiers se trouvent principalement au sein des banques, sociétés de gestion et assurances.

Caroline Renoux, Fondatrice et dirigeante de Birdeo, affirme que « les acteurs financiers s’accordent à dire que les emplois dans la finance responsable vont connaître une progression à deux chiffres d’ici 2020 ».

Même si l’emploi demeure limité, avec 154 postes dénombrés début 2018, le déséquilibre s’accroît entre offres et compétences disponibles. Cela devrait jouer en faveur des profils de l’industrie financière “classique” qui veulent se spécialiser en finance responsable : les membres des services private equity des sociétés du CAC 40 et surtout de ceux des grands cabinets d’audit et de conseil. Il faut noter que de plus en plus d’écoles et d’universités réfléchissent à des modules dédiés à l’ESG pour développer davantage la spécialisation dans ce secteur.

La finance responsable : un secteur dans l’ombre de la finance classique… jusqu’à présent

L’essor du secteur de la finance responsable s’explique notamment par la croissance des investissements des particuliers et des institutionnels dans les fonds ISR (Investissement Socialement Responsable). Ces placements concilient performance économique et impact social et environnemental (critères ESG : Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). Les fonds ISR offrent une rentabilité similaire voire parfois supérieure aux produits classiques.

Le métier d’analyste extra-financiers reste encore majoritaire dans le secteur de la finance responsable. L’asset management (gestion d’actifs) concentre près de 90 % des postes. Il s’agit principalement de profils juniors (moins de cinq ans d’expérience), avec une rémunération moyenne de 50 000 euros selon l’étude de Birdeo.

Moins nombreux, les postes en private equity (capital-investissement en français : il concerne généralement l’investissement dans des sociétés non cotées en bourse) voient leur rémunération annuelle moyenne osciller entre 70 000 euros et 80 000 euros.

Birdeo de nouveau certifié B Corp !

Birdeo de nouveau certifié B Corp !

B Lab, l’organisation qui décerne la certification B Corporation, a de nouveau certifié Birdeo. Toute l’équipe est très fière d’avoir reçu cette distinction prestigieuse qui valorise notre impact positif.

Birdeo a obtenu 91,6 points sur les 80 requis pour être certifié B Corp. Notre score s’est amélioré de 11 points. Il était précédemment de 80,6 points.

La certification comporte cinq thématiques : l’environnement, les employés, la communauté, les clients et la gouvernance. Birdeo est désormais certifié B Corp depuis 2016.

Rappelons que B Corp est le label international des entreprises engagées pour le bien commun, créé en 2006. La communauté B Corp rassemble dans le monde les entreprises qui souhaitent réaffirmer des valeurs sociétales, économiques et environnementales au cœur de leur raison d’être. Les membres de la communauté B Corp ne veulent pas être les meilleures AU monde mais bien les meilleures POUR le monde. On en comptabilise plus de 2500 aujourd’hui.

Plus d’information sur B Corp

Certification

Birdeo présent et partenaire de Sustainable Brands Paris

Birdeo présent et partenaire de Sustainable Brands Paris

Premier événement européen sur l’innovation et le développement durable, Sustainable Brands ouvrira ses portes du 23 au 25 avril au Carrousel du Louvre de Paris. Birdeo est partenaire et se fera un plaisir de participer et animer trois temps forts. Voici ce qui est prévu le 25, à partir de 14h.

« To understand what sustainable commitment means for corporate brands »

Caroline Renoux, Fondatrice de Birdeo, prendra la parole sur le fait d’être une marque engagée en 2019. Début à 14h, pour 15 minutes de pitch sur le modèle des conférences TEDx.

Atelier « Comment réussir dans les métiers à impact positif ? »

Caroline Renoux co-animera avec Catherine Brennan, Chargée de recherche RSE chez Birdeo, un workshop sur le thème « Comment réussir dans les métiers à impact positif ? » (métiers liés à l’environnement, RSE, développement durable, achats responsables, finance durable, etc.). Elles souligneront l’importance particulière des soft skills : les compétences personnelles telles que la persévérance ou le courage.

Des rendez-vous en face à face

Durant 60 minutes, les personnes inscrites pourront rencontrer des professionnels lors d’un entretien (one to one meeting), l’occasion d’échanger sur les thèmes abordés à Sustainable Brands Paris : innovation, business, RSE, durabilité, etc.

Entrée libre sur inscription : Inscrivez-vous

Sustainable Brands Paris

Depuis plus de 12 ans, Sustainable Brands est le plus grand réseau mondial d’entreprises engagées en marketing, développement durable et innovation. Avec plus d’1,5 millions de membres et 12 grands événements internationaux, Sustainable Brands est la référence sur le développement de business models à impact positif. Sustainable Brands Paris est proposé par l’agence de design et de branding for good, certifiée B-Corp, Pixelis.

People4Impact met en relation les entreprises et les indépendants experts des métiers à impact positif

People4Impact met en relation les entreprises et les indépendants experts des métiers à impact positif

Créé par Birdeo, People4Impact est la première solution de mise en relation des entreprises ayant des missions en RSE et développement durable avec les indépendants spécialisés.

Avec le développement des métiers à impact, Birdeo a pu constater que les besoins des entreprises en la matière avaient évolué. Celles-ci recherchent de plus en plus des compétences très précises, le temps d’un projet par exemple. Birdeo a donc décidé de proposer une solution de sourcing de compétences.

Ces compétences pointues sont maîtrisées par des indépendants-experts ou des managers de transition. Jusqu’à maintenant ces deux communautés ne se rencontraient pas forcément. C’est dans cet objectif que Birdeo a créé People4Impact, une plateforme numérique innovante facilitant la rencontre entre offre et demande. Il s‘agit également de favoriser l’empreinte positive des entreprises.

People4Impact

Chaque proposition visée par un professionnel du recrutement

« Chaque offre ou mission proposée sur la plateforme est traitée par l’équipe de consultants de Birdeo. Nous intervenons pour optimiser et faciliter la collaboration potentielle de chaque côté. », explique Caroline Renoux, fondatrice et CEO de Birdeo.

En France le nombre de travailleurs en freelance a été multiplié par 2,5 en 10 ans. De nombreux services généralistes existent mais il manquait une solution dédiée aux métiers des professionnels de la RSE et du développement durable. C’est désormais le cas.

Rappelons que Birdeo est le cabinet leader en France en recrutement et chasse de têtes, spécialisé dans le développement durable et les métiers durables.

Découvrez People4Impact

 

On parle de People4Impact dans la presse :

RSE : Birdeo lance la plateforme People4Impact – L’ADN

Une plateforme emploi pour les indépendants en RSE et développement durable – Focus RH

Birdeo à Produrable : venez nous rencontrer au stand PU54

Birdeo à Produrable : venez nous rencontrer au stand PU54

Comme l’année précédente, Birdeo se fera un plaisir d’être présent au salon Produrable 2019 au Palais des Congrès de Paris, événement incontournable pour les professionnels de la RSE.

« Quelles sont les compétences indispensables pour exercer un métier à impact positif ? L’apport des neurosciences et de la science du comportement pour travailler dans le développement durable et la RSE »

C’est le thème de notre atelier qui sera co-animé par Jacques Fradin et Caroline Renoux, le mardi 9 avril 2019 de 12h30 à 13h15 dans la salle 253. Ils présenteront leurs réponses concrètes et leurs points de vue complémentaires sur ce sujet.

Jacques FradinCaroline Renoux

Jacques Fradin est le Fondateur de l’Institut de Médecine Environnementale, initiateur de l’Approche Neurocognitive et Comportemental. C’est l’auteur de l’ouvrage « L’intelligence du stress » paru en 2008 et co-auteur du livre « Manager selon les personnalités : Les neurosciences au secours de la motivation », paru en 2006.

Caroline Renoux a fondé et dirige Birdeo, le cabinet de recrutement et de chasse de tête leader en France de la recherche de talents pour les métiers à impact positif et les nouveaux enjeux sociétaux.

 

L’équipe Birdeo sera présente sur le stand PU54. Il sera aussi possible d’y trouver le livre de Caroline Renoux : Comment faire carrière dans les métiers de la RSE et du développement durable. Cet ouvrage est disponible depuis peu au format numérique.

 

 

Caroline Renoux et Birdeo mis à l’honneur par le parfumeur Guerlain

Caroline Renoux et Birdeo mis à l’honneur par le parfumeur Guerlain

Caroline Renoux, Fondatrice de Birdeo, fait partie des 5 femmes « engagées et inspirantes » mises à l’honneur lors de la 10e édition des Inspirations Durables. Cet évènement annuel rassemble des contributeurs engagés qui œuvrent en faveur du développement durable.

La 10e édition des Inspirations Durables s’est tenue le 18 mars à la boutique historique de la marque Guerlain, au 68 avenue des Champs-Élysées à Paris.

Caroline Renoux a été distinguée avec d’autres femmes engagées et inspirantes : Mélanie Broyé-Engelkes (CEO d’Ananas Anam), Juliette Tresanini (actrice et réalisatrice) et Maud Fontenoy (navigatrice et femme politique).

A cette occasion, Sonia Rolland, actrice, réalisatrice et productrice, réputée pour son engagement humanitaire, a également été nommée ambassadrice Guerlain.

L’évènement était coorganisé par l’agence de communication responsable Sidièse.

 

Inspirations Guerlain

La durabilité comme moteur d’innovation et de business

La durabilité comme moteur d’innovation et de business

Dès ses débuts comme communiquant Guillaume de Vesvrotte a intégré la durabilité (sustainability en anglais) à son métier. Aujourd’hui, cet entrepreneur français fait évoluer les comportements de marques internationales chez Pixelis. Il a lancé et pilote aussi Sustainable Brands Paris, plus grand événement européen dédié à l’innovation durable et au futur de l’entreprise dont Birdeo est partenaire.

Quel est votre parcours ?

Guillaume de Vesvrotte : J’ai commencé ma carrière dans la publicité, dans les grandes agences. Puis j’ai fondé ma première agence de conseil en communication en 2005, qui était la première en France à se spécialiser dans le développement durable. J’ai par la suite créé plusieurs autres structures et travaillé avec d’autres agences avant de rejoindre Pixelis, la première agence de branding indépendante en France, certifiée B Corp. J’ai participé au repositionnement de l’agence comme l’accompagnateur des marques “héroïques” dans le monde, c’est-à dire celles qui deviennent actrices du changement.  

En quoi consiste votre métier actuel ?

GdV : Notre travail principal chez Pixelis consiste à révéler la puissance que peuvent atteindre les marques qui prennent leur place dans la société, au travers du design, notre métier premier. Nous mettons aussi en relation innovateurs, pirates et grandes marques, aussi bien françaises qu’internationales. Nous cherchons à montrer au maximum de personnes, tout en nous l’appliquant à nous-mêmes, que l’entreprise du futur est libérée, transparente et bienveillante.

Je promeus également en Europe et aux USA la communauté mondiale des entreprises à impact B Corp. Ce sont 2 650 entreprises dans 30 pays et 150 secteurs d’activités, engagées pour l’environnement et la société et rassemblées par une certification. Je me déplace et participe à beaucoup de conférences internationales telles que South by Southwest, GreenBiz, C2, etc.

Sustainable Brands est la première communauté d’innovateurs de marques qui façonnent l’avenir du commerce dans le monde entier. Nous organisons un événement européen à Paris en avril 2019. Son thème : Comment la durabilité (sustainability en anglais) peut faire accélérer les entreprises ? Nous voulons faire comprendre que la transformation du business passe par l’innovation qui tient compte de l’environnement et des personnes. La durabilité est un moteur considérable de créativité, d’innovation et de business. Il est capital pour les entreprises de s’en servir et pour les grandes marques c’est une question de survie.

Quelles évolutions récentes avez-vous constaté dans les métiers de la RSE, le développement durable ou l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) ?

GdV : Auparavant, la RSE permettait de diminuer les impacts négatifs des entreprises. Aujourd’hui, elle sert à envisager des impacts positifs. L’utilité n’est plus la même. Le développement durable a été une étape qui me semble dépassée désormais. Quant à l’ESS, ses pratiques se sont diffusées au-delà de son secteur. C’est devenu une logique dans le business : ce qui est profitable pour l’entreprise l’est tout aussi pour les consommateurs et vice versa. La relation client / entreprise est davantage basée sur la sincérité et sur le projet commun.

Que conseilleriez-vous à une personne qui souhaite travailler dans ces métiers ?

GdV : Premièrement, il faut déjà qu’il ou elle se fasse une définition personnelle de ce que signifie « le sens » car chacun a quasiment la sienne. Il faudrait qu’elle ait monté un projet et ait pris des initiatives en lien avec celui-ci. Ensuite elle pourra le proposer à une organisation spécialisée dans ces domaines. Pour moi il est important également de ne pas accepter des conditions de travail moins bonnes que la normale. S’engager pour la société ne diminue pas votre qualité professionnelle, bien au contraire.

Quelles sont vos motivations ?

GdV : Dans un premier temps, je dirais que ce sont mes enfants, même si cela semble un cliché. Je pense à leur avenir et c’est une motivation très concrète. Deuxièmement, je dirais que c’est l’ambition. Car de nos jours, je suis convaincu que nous avons tous les moyens de changer les choses à grande échelle.

 

 

Se forger ses propres convictions en matière de RSE

Se forger ses propres convictions en matière de RSE

Philippe Cornet a fait plusieurs métiers avant de se diriger vers le développement durable et plus spécifiquement l’intégration des critères extra-financiers. Un parcours atypique ? Plutôt le parcours riche d’un homme volontaire.

Philippe CornetQuel est votre parcours ?

Philippe Cornet : J’ai débuté ma vie professionnelle sans diplôme dans les médias, au développement de radios FM. Puis j’ai évolué dans l’industrie automobile (comme E-Business Manager chez Renault notamment) et ensuite dans la finance comme analyste extra-financier. Depuis six ans je travaille dans le conseil et la formation en tant que consultant indépendant. En parallèle j’ai passé trois Masters : en sciences humaines, sciences de gestion et sciences de l’environnement.

En quoi consiste votre métier actuel de Consultant management performance extra financière ?

En ce moment j’accompagne la mise en œuvre de la démarche risque et de l’analyse des risques extra-financiers dans un groupe agro-alimentaire. J’aide aussi à définir la nouvelle stratégie d’un groupe de distribution spécialisée. J’analyse aussi les risques extra-financiers pour une entreprise du secteur de l’énergie. J’accompagne trois entreprises dans la mise en œuvre de la DPEF (Déclaration de Performance Extra-Financière). Enfin, j’anime une formation à l’approche des risques dans les systèmes de management de la qualité : c’est passionnant !

Quelles évolutions constatez-vous dans les métiers du développement durable ?

Les métiers se spécialisent et l’exigence augmente. Certes le marketing et la communication sont des leviers de changement et d’accompagnement des transformations. Pour autant, je regrette que nous ne soyons pas plus centrés collectivement sur les résultats. Tout montre qu’ils ne sont pas au rendez-vous, ce qui invite à l’humilité et au redoublement de l’effort. J’essaie de faire ma part.

Vous avez plusieurs cordes à votre arc. En quoi est-ce un avantage ?

J’ai un triple profil : sciences humaines, environnement et gestion. Cela me pousse à penser à ces trois dimensions pour chaque question. J’essaie d’apprendre à parler ces trois langues à mes partenaires… dans la mesure de ma propre maitrise !

Que conseilleriez-vous à une personne qui souhaite travailler dans la RSE et le développement durable ?

Je lui dirais de se forger ses propres convictions, d’ouvrir grand ses yeux et ses oreilles pour apprendre et apprendre encore, et de trouver son champ personnel de valeur ajoutée. Il faut aussi être aligné car travailler sur ces questions mérite une éthique personnelle forte. La connaissance est facile d’accès aujourd’hui : les soft skills (qualités humaines et relationnelles) sont à privilégier.

Qu’est-ce qui vous fait vous lever tous les matins ?

La qualité des échanges avec mes clients, leur satisfaction, le fait de voir avancer les choses, l’indépendance, la complexité des situations qui est un formidable aiguillon pour la créativité, la diversité des secteurs d’activités, des entreprises, des cultures qui amènent à se remettre en question à chaque fois et qui constitue un formidable « actif immatériel ».

Change Now Summit : faire du développement durable, c’est exigeant

Change Now Summit : faire du développement durable, c’est exigeant

Les 28 et 29 septembre s’est déroulé le Change Now Summit, rassemblement international des innovateurs qui changent le monde. Et c’était un vrai succès ! 4 000 participants en provenance de 80 pays et 200 conférenciers ont pu échanger autour de thèmes innovants et durables. Retour sur cet évènement, dont Birdeo était partenaire.

Change_Now_Summit

 

L’équipe Birdeo a reçu sur notre stand plus de 200 personnes parmi lesquelles des investisseurs, des entrepreneurs, des porteurs de projets et de nombreux candidats expérimentés ou plus jeunes.

Caroline Renoux, Fondatrice et CEO de Birdeo, a participé à la conférence sur les métiers de demain, dans le cadre du Youth Summit. Lors de son intervention elle a abordé les spécificités des métiers du développement durable. Pour Caroline « les entreprises ne recherchent pas des candidats qui « veulent changer le monde » mais des collaborateurs qui accompagnent le changement et la transformation des entreprises. Ce ne sont pas des militants mais des gens convaincus, qui portent les valeurs et créent de la valeur ajoutée grâce au développement durable. »
 

Faire du développement durable, c’est exigeant

Au sujet des qualités nécessaires pour exercer un métier lié à la Responsabilité Sociétale des Entreprises, elle répond sans détour : « il est nécessaire d’avoir un bon équilibre entre soft skills (qualités humaines et relationnelles) et hard skills (compétences techniques). Il faut être persistant et convainquant. Il faut en permanence se former, développer sa culture générale et son réseau. Il faut aussi être courageux car les messages à faire passer ne sont pas toujours des bonnes nouvelles. Il faut bien avoir conscience que c’est exigeant de faire du développement durable. C’est plus difficile que travailler dans le digital par exemple, où on déroule plus facilement le tapis rouge. »

 

L’objectif du Change Now Summit : mettre à l’honneur les solutions pour répondre aux défis sociaux et environnementaux du XXIème siècle et accélérer la transition écologique et solidaire.

 

Clémence Blanc et Anne Génin : un double parcours inspirant entre marketing grande conso, RSE et entrepreneuriat

Clémence Blanc et Anne Génin : un double parcours inspirant entre marketing grande conso, RSE et entrepreneuriat

Clémence Blanc et Anne Génin se sont rencontrées en 2001 chez Danone. Depuis leurs parcours n’ont cessé de se croiser jusqu’à créer leur entreprise et coécrire un livre : « Respect, des patrons inspirants pour un monde meilleur ». Interview croisée de deux passionnées.

Clémence-Blanc-Anne-Génin_marketing_grande_conso
Anne Génin (à gauche) et Clémence Blanc

Birdeo : Quel est votre parcours ?

Anne Génin : Ingénieure agronome (AgroParisTech), j’ai démarré au sein du Groupe Danone. J’y ai occupé des fonctions marketing, commerciales, communication et RSE, notamment sur la marque LU. J’ai initié le projet Harmony pour les biscuits LU. Il s’agissait de mettre en place et valoriser une filière de blé plus durable, en faveur de la qualité et de la biodiversité.

Clémence Blanc : J’ai fait une école de commerce (ESSCA) et démarré au marketing chez Danone à Budapest, en Hongrie. Ensuite j’étais en Argentine puis en France où je suis arrivée dans la filiale biscuits. En 2010, j’ai eu envie de mieux connaître et comprendre l’impact de l’alimentation sur la santé. Je me suis formée à la nutrition en passant un BTS de diététicienne-nutritionniste pendant un congé maternité.

Anne : En 2016, nous avons créé Beebuzz. Notre mission est d’apporter aux dirigeants d’entreprise des conseils stratégiques et méthodologiques pour passer de l’intention à l’action et développer durablement leurs marques, tout en ayant un impact positif sur la société.

Birdeo : Vous avez un double profil marketing grande consommation / RSE. En quoi est-ce un avantage ?

Clémence : Nous constatons souvent que la RSE est vue comme un sujet d’expert, traité en silo et déconnecté du projet économique. Par ailleurs, de plus en plus de dirigeants, notamment de PME, réalisent que c’est un sujet incontournable. Pourtant, bien souvent ils ignorent par quel bout attaquer ce vaste sujet de la RSE.

Anne : Nous avons toujours à cœur de privilégier une démarche positive et intégrée, c’est à dire reliée aux opportunités de croissance, au savoir-faire de l’entreprise, au code génétique de la marque, aux évolutions sociétales. Pour réussir cette étape, une connaissance fine des consommateurs est requise. Notre expérience de marketeuses nous apporte cette expertise précieuse.

Clémence : L’engagement et les actions associées offrent une fantastique opportunité pour les marques de se différencier, d’affirmer leur singularité et de gagner la préférence des consommateurs et celle des collaborateurs (fierté, motivation…). Par ailleurs, le fait d’avoir vécu de l’intérieur les projets, avec leur lot de contraintes, de difficultés, nous permet aussi d’aider à les dépasser.

Birdeo : Que conseilleriez-vous à une personne qui souhaite se reconvertir dans le développement durable ?

Clémence : Nous pensons que dans chaque métier il est possible d’agir et d’avoir un impact positif. Sans forcément se reconvertir ! L’idéal c’est quand le marketeur adopte l’état d’esprit durable et pratique un marketing plus inclusif et plus pérenne. Chacun peut rendre ses actions plus durables.

Birdeo : Vous avez écrit un livre Respect, des patrons inspirants pour un monde meilleur. Dans quel but ? Que contient-il ?

Respect, des patrons inspirants pour un monde meilleur

Anne : Le public perd confiance dans les institutions dont les entreprises. Cela signifie-t-il la fin de la société de consommation ? Non, à condition que les entreprises sachent réinventer leur modèle.

Clémence : Les consommateurs ont le pouvoir par leurs choix de faire bouger les entreprises. Certaines entreprises ont déjà choisi de changer de modèle, de produire mieux et d’aider à consommer mieux. Ce livre est une façon de rentrer dans les coulisses de ces entreprises, de comprendre comment ça marche, au travers d’exemples concrets et incarnés, de réaliser que c’est possible, de s’inspirer et d’agir à son tour.

Anne : Nous avons choisi d’interroger des patrons d’entreprises françaises de toutes les tailles dans différents secteurs de la grande consommation (L’Oréal, Véjà, La Vie Claire…), de façon à ce que chacun puisse s’identifier. Les patrons que nous avons interrogés sont précurseurs et concilient performances économiques et utilité sociétale. C’est un long chemin, parfois semé d’embûches, d’où le titre de notre ouvrage : Respect !

Clémence : Nous avons relevé et formalisé 10 bonnes pratiques communes à ces 10 entreprises pour fournir un guide à destination de tous les acteurs de l’entreprise et les aider à passer de l’intention à l’action.

Anne : Nous voulons contribuer à transformer, faire évoluer les pratiques des entreprises pour produire mieux et consommer mieux.

 

Commander le livre